Reportages & articles

Vous êtes ici

      • Le Musée de la mémoire vivante inaugurait trois nouvelles expositions.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Le Musée de la mémoire vivante inaugurait trois nouvelles expositions.

Le Musée présente de nouvelles expositions à ses visiteurs. Vie de quartier, mémoires de la basse-ville de Québec, Cueillettes d'hier et d'aujourd'hui et Ensemble contre le génocide.

Vie de quartier - Mémoires de la basse-ville de Québec présente plus de 100 ans de vie quotidienne des quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur racontée par ses résidents. Des photos d'époque, prêtées au Musée grâce à une collaboration avec les archives de la Ville de Québec, accompagnent les témoignages.  

Cette exposition a été réalisée à partir d'un fonds d'archives audio — à contenu social et économique — reçu du sociologue et historien Fernand Harvey. Ce fonds est constitué de plus de 150 témoignages enregistrés dans les années 1980, par l'Institut québécois de la recherche sur la culture qui entreprenait alors un chantier d'enquêtes appelé « La culture populaire ». Dans un souci de continuité, le Musée de la mémoire vivante a recueilli en 2015 et 2016 des témoignages de descendants des informateurs précédents, ainsi que de gens ayant demeuré dans ces quartiers centraux, afin de dresser un portrait évolutif de ce secteur de la Ville de Québec. Une réelle incursion dans les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur de l'époque de la voiture à cheval jusqu'à aujourd'hui. 

 

La cueillette est à l'honneur dans l'exposition Cueillettes d'hier et d'aujourd'hui. Cueillir par passion et tradition, pour se nourrir, pour se soigner et pour créer sont autant de sous-thèmes documentés par des témoignages de cueilleurs et de transformateurs, lesquels récits sont appuyés de quelques objets et des photographies.  

Des témoins ont effectivement enregistré leurs savoirs et savoir-faire au sujet de la cueillette : qu'est-ce qu'ils cueillent ou cueillaient, comment, pourquoi, etc. Évidemment, les petits fruits sauvages sont des incontournables, mais l'exposition présente aussi des cueillettes inusitées. 

Bien que si simples sont le geste et l'équipement, le visiteur sera étonné de l'ingéniosité des gens et du volet d'histoire populaire lié à la cueillette.  

En lien direct avec cette exposition, une oeuvre prend forme au Jardin des souvenirs. Stéfanie Roquebrune réalise une sculpture au coeur du jardin au cours du mois de juin. Conçue avec des matériaux cueillis dans la nature, la sculpture représente une famille sous forme d'oiseaux imaginaires. Nous vous invitons à suivre sur place la création de cette oeuvre monumentale ou à voir son évolution sur la page Facebook du Musée.  

 

Le Centre commémoratif de l'Holocauste à Montréal a prêté au Musée de la mémoire vivante sa plus récente exposition itinérante intitulée Ensemble contre le génocide. Réalisée pour un public de tout âge, cette exposition traite des quatre grands génocides du 20e siècle : les génocides arméniens, juifs, cambodgiens et rwandais. Cette exposition est une invitation à s'interroger et à réfléchir sur le génocide en tant que crime qui peut être prévenu. De la stigmatisation d'un groupe ethnique jusqu'au procès pour crime contre l'humanité, l'ensemble du phénomène est décrit pour chacun des génocides. Des témoignages de survivants sont présentés et des artefacts impressionnants sont également en salle. 

Le Musée est maintenant ouvert sept jours sur sept et maintient sa politique de gratuité pour les enfants de 16 ans et moins accompagnés d'un parent. Pour les groupes, un tarif avantageux est offert.

Toutes les actualités & reportages