Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

29 mars - En chantant avec Philippe Aubert de Gaspé

Le dernier seigneur de Saint-Jean-Port-Joli a farci son roman Les anciens Canadiens (1863) et ses Mémoires (1866) avec une trentaine de chansons. Il ne faudrait pas se priver du plaisir d'en redécouvrir et d'en faire résonner, quelques-unes.

Le dernier seigneur de Saint-Jean-Port-Joli a farci son roman Les anciens Canadiens (1863) et ses Mémoires (1866) avec une trentaine de chansons. Très variées, certaines sont encore chantées aujourd'hui. Mais plusieurs représentent de véritables défis à qui veut en identifier la provenance, le genre précis et les modalités de survie : plusieurs ont près de quatre cents ans d'âge, d'autres datent de la guerre de la Conquête (1754-1760), quand elles ne sont pas à peu près contemporaines du célèbre auteur. Pour ce qui est des paroles, celui-ci brouille les pistes et fait œuvre de véritable créateur, procédant par montage, maillant des couplets d'origines diverses ou inventant des paroles. Qu'elles soient historiques, chansons à boire ou romances, ce fut certainement un plaisir pour Aubert de Gaspé que de les insérer dans ses œuvres : il ne faudrait pas se priver de celui d'en redécouvrir et d'en faire résonner, quelques-unes.

 

Charles Doutrelepont détient un doctorat en Études médiévales de l'Université de Montréal. Il a été le directeur pendant neuf ans du Department of French de Carleton University (Ottawa). Il a publié sur la versification dans l'œuvre du romancier français Chrétien de Troyes (XIIe siècle). Avec Sébastien Côté, il a coédité le collectif, Relire le patrimoine lettré de la Nouvelle-France (Québec, Presses de l'Université Laval, 2013). Il vient de faire paraître plusieurs articles sur les chansons et poèmes de la guerre de la Conquête et prépare une édition des chansons de Philipe Aubert de Gaspé.      
Entrée libre.
Source du texte : Charles Doutrelepont
Toutes les actualités & reportages