Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

FABRIQUER L'IMPROBABLE/TO MAKE THE IMPROBABLE

Est-Nord-Est, résidence d'artistes et les commissaires Dominique Allard et Véronique Leblanc sont fiers de vous inviter à l'événement Fabriquer l'improbable qui se tiendra à Saint-Jean-Port-Joli les 30, 31 août et le 1er septembre 2013.

Fabriquer l'improbable est la nouvelle édition de l'événement triennal d'Est-Nord-Est. Il réunit dix artistes,
dont deux duos, ayant participé à une résidence de création d'une durée d'un à deux mois : Dave Ball,
Thomas Bégin, Emi Honda et Jordan McKenzie, Karina Pawlikowski, Steve Topping, Mathieu Valade,
Jonathan Villeneuve et Thierry Marceau ainsi que Paul Wiersbinski. L'événement, concentré sur une période
de trois jours, vise à présenter les oeuvres multidisciplinaires réalisées dans le cadre de la résidence.
Dispersées dans le village de Saint-Jean-Port-Joli, elles se présentent comme des hypothèses visuelles,
matérielles ou conceptuelles visant à traquer et à interroger le réel, ainsi qu'à orir des manières alternatives
d'appréhender le quotidien et le paysage.
Diverses stratégies permettent aux artistes de produire l'improbable : la rencontre inusitée entre une oeuvre et
un lieu, l'exploration de phénomènes imperceptibles, la conjonction hétérogène de matériaux et/ou d'objets,
la mise en mouvement d'éléments inanimés et le recours à l'ingéniosité pour réaliser des mécanismes au
caractère bricolé. Thomas Bégin et Steve Topping fabriquent des structures et des machines modulaires,
mettant l'accent sur le caractère fonctionnel de l'oeuvre et sur la pluralité de ses usages en lien avec l'ingénierie
et l'architecture. Dave Ball, Paul Wiersbinski, ainsi que le duo formé par Jonathan Villeneuve et Thierry Marceau
inventent quant à eux des scénarios ctifs qui nous invitent à revisiter certains aspects de la réalité.
Ils transforment le sens d'images et de mots puisés dans le quotidien et la culture populaire. Dans le même
esprit, Mathieu Valade choisit de mettre en évidence les rapports de contradictions par l'installation d'objets
visuels et sémantiques dans le paysage, non sans une dose d'humour alors que Karina Pawlikowski élabore
des mises en scène dont la portée tragique réside dans l'ambigüité de la représentation. Par ailleurs,
Emi Honda et Jordan McKenzie créent des installations organiques animées au moyen de dispositifs mécaniques
qui revisitent la notion de paysage.
Ainsi, par la création d'installations, d'objets, d'images, de dispositifs mécaniques ou d'engins poétiques dans
lesquels se côtoient économie de moyens et savoir-faire, les projets des artistes rassemblés ici orent autant
de possibilités pouvant générer des manières aléatoires et utopiques d'appréhender et de comprendre le
monde, en produisant un décalage avec ce qui nous est familier. Ce projet de résidence-événement permet
d'envisager les horizons improbables de la pensée comme la suggestion de mondes potentiels, virtuels,
possibles et habitables.
Le l conducteur du projet Fabriquer l'improbable est donc double : l'action de « faire », ici de
« fabriquer » l'improbable, met l'accent sur le caractère « inventeur » du travail des artistes présentés et
permet d'imaginer la capacité à créer de l'improbable. Dans un second temps, cette hypothèse de
recherche invite à appréhender les termes possibilités, potentialités, hypothèses, absurdités, utopies,
« uchronies », comme autant d'expressions évoquant « l'improbable ».
La rencontre entre l'art et d'autres champs de spécialisations et disciplines (horticulture, philosophie,
ingénierie, menuiserie, anthropologie, entomologie, apiculture, etc.) proposée par les artistes est
également ce qui permet de concevoir le passage du réel à la ction en un constant mouvement
d'aller-retour.
En plus du parcours d'exposition déni par les oeuvres installées dans le village, Fabriquer l'improbable
comprend une programmation événementielle, incluant notamment des performances sonores de
Thomas Bégin, une performance musicale d'Eln Saddle et l'activation de la machine sculpturale de
Steve Topping. Les horaires et les lieux des activités et interventions gurent sur notre
ache-programmation disponible au Quartier général de l'événement, à Est-Nord-Est, à l'Oce du
tourisme de Saint-Jean-Port-Joli, au Centre socioculturel Gérard-Ouellet et dans plusieurs autres
endroits de la région.
Lors de l'événement, visitez notre Quartier général situé dans l'ancienne usine de Plastiques Gagnon,
au 117 avenue de Gaspé Ouest.
Heures d'ouverture du Quartier général :
Vendredi 30 août : 17h - 23h
Samedi 31 août : 10h - 23h
Dimanche 1er septembre : 10h - 17h
Vernissage : vendredi 30 août 2013, à 18h au Quartier général.
Joignez-vous à nous pour la n de semaine de la Fête du travail et découvrez autrement
Saint-Jean-Port-Joli.
Bienvenue à tous.
Pour plus d'informations, contactez Est-Nord-Est :
418.598.6363 - estnordest@videotron.ca - www.estnordest.org
Toutes les actualités & reportages